Produits chimiques

Select Language
Current language: Français
Les entreprises du secteur des Produits chimiques transforment des matières premières organiques et inorganiques en plus de 70 000 produits divers destinés à toute une série d’applications industrielles, pharmaceutiques, agricoles, immobilières, automobiles et de consommation. Le secteur est généralement segmenté en produits chimiques de base (de consommation), produits chimiques agricoles et produits chimiques spécialisés. Les produits chimiques de base, le plus grand segment en volume produit, incluent les polymères en masse, les produits pétrochimiques, les produits chimiques inorganiques et les autres produits chimiques industriels. Les produits chimiques agricoles comprennent les engrais, les produits chimiques pour les cultures et les produits biotechnologiques agricoles. Enfin, les produits chimiques spécialisés comprennent les peintures et les revêtements, les produits agrochimiques, les produits d’étanchéité, les colles, les colorations, les gaz industriels, les résines et les catalyseurs. Les grandes sociétés peuvent produire des produits chimiques de base, agricoles et spécialisés, bien que la plupart des entreprises soient spécialisées. Les entreprises de produits chimiques fabriquent et vendent généralement leurs produits dans le monde entier

Questions pertinentes (10 de 26)

Pourquoi certaines questions sont-elles grisées ? Les normes SASB varient selon l’industrie en fonction des différents risques et possibilités en matière de durabilité au sein d’une industrie. Les problèmes en gris n’ont pas été identifiés au cours du processus d’établissement des normes comme étant les plus susceptibles d’avoir une incidence sur la valeur de l’entreprise, de sorte qu’ils ne sont pas inclus dans la norme. Au fil du temps, comme l’Office des normes SASB continue de recevoir des commentaires du marché, certains problèmes pourraient être ajoutés ou retirés de la norme. Chaque entreprise détermine elle-même si un problème de durabilité peut avoir une incidence sur sa capacité de créer de la valeur pour l’entreprise. La norme est conçue pour l’entreprise type d’une industrie, mais les entreprises individuelles peuvent choisir de faire rapport sur différentes questions de durabilité en fonction de leur modèle opérationnel unique.

Sujets de divulgation

Quelle est la relation entre la catégorie de problématique générale et les sujets de divulgation ? La catégorie des problématiques générales est une version sans lien avec l’industrie des sujets de divulgation qui figurent dans chaque norme SASB. Les sujets de divulgation représentent les répercussions propres à l’industrie des catégories de problématiques générales. Les sujets de divulgation propres à l’industrie permettent de s’assurer que chaque norme SASB est adaptée à l’industrie, tandis que les catégories de problématiques générales permettent la comparabilité entre les industries. Par exemple, la santé et la nutrition sont un sujet de divulgation dans l’industrie des boissons non alcoolisées, représentant une mesure propre à l’industrie de la question générale du bien-être des clients. La question du bien-être des clients se manifeste toutefois comme le sujet de la divulgation des médicaments contrefaits dans l’industrie de la biotechnologie et des produits pharmaceutiques.
Catégorie des problématiques générales
(agnostique à l’industrie)

Sujets de divulgation (spécifique à l’industrie) pour: Produits chimiques

Émissions de GES
  • Émissions de gaz à effet de serre

    La production des produits chimiques génère des émissions de gaz à effet de serre (GES) directes (scope 1) en raison de la combustion de combustibles fossiles dans les procédés de fabrication et de cogénération, ainsi que des émissions de procédés découlant de la transformation chimique des matières premières. Les émissions de GES peuvent générer des coûts de conformité réglementaire ou des sanctions et des risques opérationnels pour les entreprises de fabrication de produits chimiques. Toutefois, les impacts financiers qui en découlent sont variables, en fonction de l’amplitude des émissions et des réglementations sur les émissions en vigueur. L’industrie peut être soumise à des réglementations de plus en plus strictes, les nations cherchant à limiter ou réduire les émissions. Les entreprises qui gèrent leurs émissions de GES de manière rentable grâce à un meilleur rendement énergétique, à l’utilisation de combustibles de remplacement ou à des améliorations des procédés de fabrication peuvent bénéficier d’économies opérationnelles accrues et d’un risque réglementaire amoindri, entre autres avantages financiers.
Qualité de l’air
  • Qualité de l’air

    En plus des gaz à effet de serre (GES), la fabrication de produits chimiques peut générer des émissions atmosphériques, notamment des dioxydes de soufre (SOx), des oxydes d’azote (NOx) et des polluants atmosphériques dangereux (PAD). Comme avec les GES, ces émissions découlent généralement de la combustion des carburants et du traitement des matières premières. Par rapport aux autres secteurs, l’industrie des Produits chimiques est une source plus importante de certaines de ces émissions. Les entreprises sont confrontées à des coûts opérationnels, des coûts de conformité réglementaire, des sanctions réglementaires en cas de non-conformité et des dépenses en capital associées à la gestion des émissions, tandis que les impacts financiers associés varient en fonction de l’amplitude des émissions et des réglementations en vigueur. Ainsi, une gestion active de cette question par le biais d’améliorations des procédés techniques ou d’autres stratégies peut atténuer ces impacts, tout en améliorant les performances financières et en renforçant la valeur de la marque.
Gestion de l’énergie
  • Gestion de l’énergie

    La fabrication de produits chimiques nécessite généralement une haute intensité énergétique. L’énergie est utilisée pour alimenter des unités de transformation, des centrales de cogénération, des machines et des installations hors fabrication. Le type d’énergie utilisée, l’amplitude de la consommation et les stratégies de gestion de l’énergie dépendent du type de produits fabriqués. En général, les combustibles fossiles, dont le gaz naturel et le gaz naturel liquide, constituent la forme prédominante d’énergie hors matière première utilisée, bien que l’électricité achetée puisse également représenter une partie non négligeable. Par conséquent, les achats d’énergie peuvent représenter une partie importante des coûts de production. Le bouquet énergétique d’une entreprise peut inclure l’énergie générée sur place, l’électricité du réseau achetée et les combustibles fossiles, ainsi que les énergies renouvelables et alternatives. Les compromis associés à l’utilisation de ces sources d’énergie incluent le coût, la fiabilité de l’alimentation, l’utilisation d’eau et les émissions atmosphériques associées, ainsi que le risque et la conformité réglementaires. Ainsi, les décisions d’une entreprise en matière d’intensité énergétique et d’approvisionnement en énergie peuvent affecter ses économies opérationnelles et son profil de risque au fil du temps.
Gestion de l’eau et des eaux usées
  • Gestion de l’eau

    L’eau est un intrant essentiel dans la production de produits chimiques. Elle est principalement utilisée pour le refroidissement, la production de vapeur et la transformation des matières premières. L’augmentation historique à long terme de la rareté et du coût de l’eau, ainsi que les prévisions d’augmentation continue (due à la surconsommation et aux limites d’approvisionnement, lesquelles résultent de la croissance et des déplacements de population, de la pollution et du changement climatique), indiquent l’importance accrue de la gestion de l’eau. La rareté de l’eau peut aboutir à un risque supérieur de perturbation des activités pour les entreprises ayant des opérations à forte intensité en eau, et peut également augmenter les coûts d’approvisionnement en eau et les dépenses en capital. Dans le même temps, la fabrication de produits chimiques peut générer des eaux usées de procédé qui doivent être traitées avant d’être éliminées. Le non-respect des réglementations relatives à la qualité de l’eau peut donner lieu à des coûts d’atténuation et de conformité réglementaire ou à des frais juridiques découlant de litiges. La réduction de l’utilisation et de la consommation d’eau par le biais d’une amélioration de l’efficacité et d’autres stratégies de gestion de l’eau peut permettre de réduire les coûts opérationnels au fil du temps et d’atténuer les répercussions financières des réglementations, des pénuries d’eau et des perturbations des opérations liées à la communauté.
Gestion des déchets et des matières dangereuses
  • Gestion des déchets dangereux

    La fabrication de produits chimiques peut générer des déchets de procédé dangereux, y compris, sans toutefois s’y limiter, des métaux lourds, des acides usés, des catalyseurs et le traitement des boues dans les eaux usées. Les entreprises font face à des défis opérationnels et réglementaires dans la gestion des déchets, car certains déchets sont soumis à des réglementations relatives au transport, au traitement, au stockage et à la mise au rebut. Les stratégies de gestion des déchets incluent la production réduite, le traitement efficace et la mise au rebut, ainsi que le recyclage et la récupération, le cas échéant. De telles activités, malgré l’investissement initial nécessaire et les coûts d’opération, peuvent baisser la structure des coûts de l’entreprise à long terme et limiter le risque de coûts liés aux amendes ou aux sanctions réglementaires.
Droits de l’homme et relations communautaires
  • Relations communautaires

    Les entreprises de fabrication de produits chimiques sont des acteurs économiques importants pour de nombreuses communautés. Elles offrent des possibilités d’emploi et de développement des communautés par le biais des taxes et de la génération de capital. Dans le même temps, les questions de politique environnementale, de santé de la communauté et de sécurité des procédés sont essentielles et ont des implications réglementaires, opérationnelles, financières et de réputation importantes pour les entreprises. Les externalités environnementales, dont les émissions atmosphériques et l’utilisation de l’eau, peuvent affecter la santé des personnes vivant à proximité des installations de produits chimiques sur le long terme. En parallèle, les incidents de sécurité des procédés peuvent représenter des dangers pour la santé et la sécurité des communautés et aboutir à des sanctions réglementaires, à des actions en justice et à des coûts d’atténuation. Par conséquent, les entreprises de fabrication de produits chimiques peuvent tirer des avantages en établissant des liens forts avec les communautés afin d’atténuer les éventuelles perturbations des opérations, réduire le risque réglementaire, conserver les meilleurs employés, réduire le risque de frais juridiques dans le cadre de litiges en cas d’incident de sécurité des procédés et garantir un permis social d’exploitation solide. Les entreprises peuvent adopter diverses stratégies de mobilisation de la communauté, telles que le développement de plans d’engagement de la communauté, l’établissement de codes et de directives pour s’assurer de l’alignement des intérêts de l’organisation avec ceux des communautés voisines, ou encore la réalisation d’évaluation de l’impact pour évaluer les projets et atténuer les éventuels impacts négatifs.
Santé et sécurité des employés
  • Santé et sécurité des collaborateurs

    Les employés travaillant dans les installations de fabrication de produits chimiques sont confrontés à des risques pour la santé et la sécurité en raison de leur exposition à des équipements lourds, à des substances néfastes, à des températures et pressions élevées et à des dangers électriques, entre autres. La création d’une culture de la sécurité efficace est essentielle à l’atténuation proactive des impacts pour la sécurité, lesquels peuvent avoir des conséquences financières, notamment des coûts de soins de santé plus élevés, des litiges et des perturbations des activités. En maintenant un environnement de travail sécurisé et en favorisant une culture de la sécurité, les entreprises peuvent réduire les dépenses liées à la sécurité et éventuellement améliorer la productivité.
Conception de produit et gestion du cycle de vie
  • Conception de produit pour l’efficacité pendant la phase d’utilisation

    Tandis que la pénurie des ressources croissante et le renforcement des réglementations exigent une amélioration de l’efficacité des matériaux et une réduction de la consommation d’énergie et des émissions, l’industrie des Produits chimiques a avantage à mettre au point des produits qui améliorent l’efficacité client. De la réduction des émissions automobiles à l’optimisation des matériaux, en passant par l’amélioration de la performance de l’isolation des bâtiments, les produits du secteur des produits chimiques peuvent améliorer l’efficacité dans de nombreuses applications. Les entreprises qui élaborent des solutions rentables pour répondre aux besoins des clients en efficacité renforcée peuvent ainsi profiter d’une augmentation des recettes et de la part de marché, d’une meilleure compétitivité et d’un renforcement de la valeur de la marque.
  • Sécurité et gérance environnementale des produits chimiques

    La sécurité et la gérance des produits sont une question critique pour les entreprises de l’industrie des Produits chimiques. Le potentiel d’impact des produits sur la santé humaine ou sur l’environnement pendant la phase d’utilisation peut influencer la demande du produit et le risque réglementaire, ce qui peut alors affecter les revenus et aboutir à des frais opérationnels plus élevés, à des coûts de conformité réglementaire et à des mesures d’atténuation. Le secteur peut atténuer le risque réglementaire et accroître sa part de marché en développant des approches innovantes pour gérer les impacts potentiels des produits pendant la phase d’utilisation, notamment en développant des produits de remplacement ayant une toxicité moindre. Cela peut contribuer à la valeur pour les actionnaires grâce à une meilleure compétitivité, à une plus grande part de marché, à une réduction des risques réglementaires et à un renforcement de la valeur de la marque.
  • Organismes génétiquement modifiés

    Certaines entreprises de fabrication de produits chimiques produisent des semences élaborées à l’aide de la technologie des organismes génétiquement modifiés (OGM). La technologie OGM a amélioré le rendement de certaines cultures, dont le maïs et le soja, en modifiant la résistance de la plante aux pesticides et aux herbicides et en améliorant la résistance à la sécheresse, entre autres facteurs. Dans le même temps, dans certaines régions, les consommateurs et les organismes de réglementation ont manifesté leurs préoccupations quant à l’utilisation de la technologie OGM en raison des impacts sanitaires, environnementaux et sociaux perçus de la culture et de la consommation d’OGM. Par conséquent, les entreprises qui emploient cette technologie se retrouvent confrontées à la fois à des débouchés et à des risques commerciaux associés à cette utilisation. L’adoption de la technologie des cultures OGM est considérable aux États-Unis. Dans d’autres régions toutefois, notamment dans l’Union européenne et en Chine, les organismes de réglementation ont mis en œuvre des interdictions, des quotas ou des obligations d’étiquetage sur les produits à base d’OGM. Ces interdictions de produits ou obligations d’étiquetage peuvent entraîner une baisse des recettes ou une augmentation des coûts pour les fabricants, tandis que la perception du public et des organismes de réglementation peut affecter le risque pour la réputation. Ains, les entreprises qui répondent efficacement aux moteurs du marché liés aux produits OGM peuvent atténuer les risques et tirer profit des opportunités.
Gestion de l’environnement juridique et réglementaire
  • Gestion de l’environnement juridique et réglementaire

    L’industrie des Produits chimiques est confrontée à des réglementations strictes concernant les émissions atmosphériques, les rejets d’eau, la sécurité chimique et la sécurité des procédés, entre autres. L’anticipation et l’adaptation aux évolutions des réglementations, à court terme et à long terme, constituent une question critique pour le secteur, l’évolution des réglementations pouvant avoir une incidence considérable sur la demande en produit, sur les coûts de fabrication et sur la valeur de la marque. Par conséquent, les entreprises ayant défini clairement une stratégie de gestion de l’environnement réglementaire qui aligne la performance de l’entreprise avec les résultats environnementaux durables et tient compte des externalités sociales peuvent bénéficier d’une diminution de l’incertitude réglementaire, d’un renforcement de la valeur de la marque et d’une meilleure compétitivité.
Gestion des risques d’incidents critiques
  • Sécurité opérationnelle, préparation et réponse aux situations d’urgence

    La santé, la sécurité et la gestion des urgences sont une question critique pour les entreprises de l’industrie des Produits chimiques. Les défaillances techniques, les erreurs humaines ou les facteurs externes tels que le climat peuvent aboutir au rejet accidentel de substances chimiques dans l’environnement dans les installations de transformation ou pendant le stockage et le transport. De plus, la nature combustible des substances chimiques, combinée aux températures et pressions de fonctionnement élevées qui interviennent dans la fabrication, augmente le risque d’explosions, de déversements dangereux ou d’autres situations d’urgence. Ces événements peuvent blesser les travailleurs ou les personnes appartenant aux communautés voisines par le biais du rejet d’émissions atmosphériques et de substances chimiques néfastes, et peuvent également avoir des effets négatifs sur l’environnement. Les entreprises peuvent se retrouver confrontées à des perturbations des opérations, à un endommagement des installations, à une atteinte à la réputation et à une augmentation des coûts de remédiation et de conformité réglementaire en cas d’incident de procédé. Ainsi, une gestion solide de la sécurité des procédés peut réduire le temps d’interruption des opérations, atténuer les coûts et le risque réglementaire et assurer la productivité des collaborateurs.

Sélectionner jusqu’à 4 industries

actuelle l’industrie: Produits chimiques

Secteur de la transformation des ressources
Secteur des biens de consommation
Secteur de l’exploitation minière et du traitement des minerais
Secteur des données financières
Secteur des aliments et boissons
Secteur de la santé
Secteur de l’infrastructure
Secteur des ressources renouvelables et des énergies alternatives
Secteur des services
Secteur de la technologie et des communications
Secteur du transport