Automobiles

Select Language
Current language: Français
L’industrie des automobiles inclut les entreprises qui fabriquent des véhicules de tourisme, des camions légers et des motocyclettes. Les acteurs de l’industrie conçoivent, construisent et vendent des véhicules qui utilisent une gamme de carburants et de groupes motopropulseurs traditionnels et alternatifs. Ils vendent ces véhicules aux concessionnaires pour la vente au détail au consommateur ainsi que directement aux clients du parc automobile, y compris aux entreprises de location et de leasing de voitures, aux parcs commerciaux et aux gouvernements. En raison de la nature mondiale de cette industrie, presque toutes les entreprises ont des usines de fabrication, des usines d’assemblage et des centres de service dans plusieurs pays du monde. L’industrie des automobiles est très concentrée, avec quelques grands fabricants et une chaîne d’approvisionnement diversifiée. Étant donné que l’industrie dépend des ressources naturelles et est sensible au cycle économique, les revenus sont habituellement cycliques.

Questions pertinentes (4 de 26)

Pourquoi certaines questions sont-elles grisées ? Les normes SASB varient selon l’industrie en fonction des différents risques et possibilités en matière de durabilité au sein d’une industrie. Les problèmes en gris n’ont pas été identifiés au cours du processus d’établissement des normes comme étant les plus susceptibles d’avoir une incidence sur la valeur de l’entreprise, de sorte qu’ils ne sont pas inclus dans la norme. Au fil du temps, comme l’Office des normes SASB continue de recevoir des commentaires du marché, certains problèmes pourraient être ajoutés ou retirés de la norme. Chaque entreprise détermine elle-même si un problème de durabilité peut avoir une incidence sur sa capacité de créer de la valeur pour l’entreprise. La norme est conçue pour l’entreprise type d’une industrie, mais les entreprises individuelles peuvent choisir de faire rapport sur différentes questions de durabilité en fonction de leur modèle opérationnel unique.

Sujets de divulgation

Quelle est la relation entre la catégorie de problématique générale et les sujets de divulgation ? La catégorie des problématiques générales est une version sans lien avec l’industrie des sujets de divulgation qui figurent dans chaque norme SASB. Les sujets de divulgation représentent les répercussions propres à l’industrie des catégories de problématiques générales. Les sujets de divulgation propres à l’industrie permettent de s’assurer que chaque norme SASB est adaptée à l’industrie, tandis que les catégories de problématiques générales permettent la comparabilité entre les industries. Par exemple, la santé et la nutrition sont un sujet de divulgation dans l’industrie des boissons non alcoolisées, représentant une mesure propre à l’industrie de la question générale du bien-être des clients. La question du bien-être des clients se manifeste toutefois comme le sujet de la divulgation des médicaments contrefaits dans l’industrie de la biotechnologie et des produits pharmaceutiques.
Catégorie des problématiques générales
(agnostique à l’industrie)

Sujets de divulgation (spécifique à l’industrie) pour: Automobiles

Qualité et sécurité des produits
  • Sécurité des produits

    La conduite est une activité à risque, car des facteurs comme la distraction au volant, les excès de vitesse, la conduite en état d’ivresse et les conditions météorologiques dangereuses peuvent entraîner des accidents qui exposent les conducteurs, les passagers et les passants à des blessures et à des décès. Les accidents peuvent également être causés par des véhicules défectueux, et le défaut de détecter les défauts avant la vente des véhicules peut avoir des répercussions financières importantes pour les fabricants automobiles. Les véhicules défectueux vendus dans de nombreux pays qui ne répondent pas aux exigences de sécurité doivent être rappelés et réparés ou remplacés aux frais du fabricant. Les rappels peuvent nuire à la réputation, ce qui peut réduire les revenus et le potentiel de croissance tout en augmentant le profil de risque d’une entreprise et, par conséquent, son coût du capital. Assurer la sécurité des véhicules et intervenir en temps opportun lorsque des défauts sont décelés peut protéger les fabricants contre les mesures réglementaires ou les poursuites judiciaires, qui pourraient autrement entraîner des coûts importants qui peuvent éroder les marges de l’industrie. Grâce à une gestion efficace du problème, les entreprises peuvent accroître la valeur de leur marque et augmenter leurs ventes à long terme.
Pratiques de travail
  • Pratiques en matière d’emploi

    De nombreux travailleurs de l’industrie automobile sont couverts par des conventions collectives qui couvrent des salaires équitables, des conditions de travail sûres et la liberté d’association, qui font partie des droits fondamentaux des travailleurs. Entre-temps, en raison de la nature mondiale de l’industrie, les entreprises automobiles peuvent également opérer dans des pays où les droits des travailleurs ne sont pas suffisamment protégés. Une gestion efficace des problèmes comme la rémunération des travailleurs et les conditions de travail, ainsi que des communications à ce sujet, peuvent prévenir des conflits avec les travailleurs qui pourraient mener à de longues périodes de grève, ce qui peut ralentir ou arrêter la fabrication, réduire les revenus et augmenter le risque opérationnel. Les fabricants automobiles qui gèrent les travailleurs d’une manière qui protège les droits des travailleurs peuvent faire face à des coûts de main-d’œuvre plus élevés à court terme, mais peuvent être mieux placés pour assurer la viabilité financière à long terme de leurs opérations en améliorant la productivité des travailleurs.
Conception de produit et gestion du cycle de vie
  • Économie de carburant et émissions pendant la phase d’utilisation

    La combustion de carburants à base de pétrole par les véhicules automobiles représente une part importante des émissions de gaz à effet de serre (GES) qui contribuent au changement climatique mondial. Elle génère également des polluants atmosphériques locaux tels que les oxydes d’azote (NOx), les composés organiques volatils (COV) et les particules en suspension (PM), qui peuvent menacer la santé humaine et l’environnement. Dans ce contexte, les émissions des véhicules préoccupent de plus en plus les consommateurs et les organismes de réglementation du monde entier. Bien que les émissions en phase d’utilisation soient en aval des fabricants d’automobiles, les réglementations mettent souvent l’accent sur les fabricants automobiles pour aider à réduire ces émissions, notamment par l’entremise de normes d’économie de carburant. Des normes d’émissions plus strictes et des demandes changeantes des consommateurs stimulent l’expansion des marchés des véhicules électriques et hybrides, ainsi que des véhicules conventionnels à haut rendement énergétique. De plus, les fabricants innovent en concevant des véhicules fabriqués avec des matériaux plus légers afin d’améliorer le rendement énergétique. Les entreprises qui peuvent respecter les normes actuelles de rendement énergétique et d’émissions et qui continuent d’innover pour respecter ou dépasser les normes réglementaires futures dans différents marchés sont susceptibles de renforcer leur position concurrentielle et d’accroître leur part de marché, tout en atténuant le risque de réduction de la demande de véhicules conventionnels.
Approvisionnement en matériaux et efficacité
  • Approvisionnement en matériaux

    Les entreprises de l’industrie automobile comptent généralement sur les métaux des terres rares et d’autres matériaux critiques comme matières premières clés. Bon nombre de ces matières premières ont peu ou pas de substituts disponibles et proviennent souvent de gisements concentrés dans quelques pays, dont beaucoup sont sujets à l’incertitude géopolitique. D’autres répercussions sur la durabilité liées au changement climatique, à l’utilisation des sols, à la pénurie des ressources et aux conflits dans les régions où la chaîne d’approvisionnement de l’industrie fonctionne façonnent également de plus en plus la capacité de l’industrie à se procurer des matériaux. De plus, la concurrence accrue pour ces matériaux en raison de la demande mondiale croissante d’autres secteurs peut entraîner des augmentations de prix et des risques pour l’offre. Ces matériaux jouent un rôle crucial dans les technologies d’énergie propre, comme les véhicules électriques et hybrides. Alors que les organismes de réglementation cherchent à réduire les émissions de gaz à effet de serre et que la demande des consommateurs augmente pour des véhicules plus écoénergétiques, la part des véhicules hybrides et des véhicules zéro émission (VZE) produits par l’industrie automobile devrait continuer d’augmenter à l’avenir. Les entreprises qui sont en mesure de limiter l’utilisation de matériaux critiques, de sécuriser leur approvisionnement et de mettre au point des solutions de rechange se protégeront contre les perturbations de l’offre et la volatilité des prix des matières premières, ce qui pourrait avoir une incidence sur leurs marges, leur profil de risque et leur coût du capital.
  • Efficacité des matériaux et recyclage

    La fabrication automobile implique l’utilisation de quantités importantes de matériaux (y compris l’acier, le fer, l’aluminium et les plastiques) et peut générer des quantités importantes de déchets (y compris la ferraille, les résidus de peinture et les matériaux d’emballage). À mesure que le taux de propriété des véhicules augmente à l’échelle mondiale et que des millions de véhicules atteignent la fin de leur vie utile chaque année, les répercussions environnementales du cycle de vie des automobiles augmentent. Les entreprises automobiles peuvent utiliser l’innovation en matière de conception ainsi que les processus et les améliorations technologiques pour atténuer ces impacts et obtenir des avantages financiers importants. Les entreprises qui innovent pour améliorer l’efficacité des matériaux dans leurs processus de production, y compris la réduction des déchets et la réutilisation ou le recyclage des déchets et des véhicules mis au rebut, peuvent contribuer à réduire les impacts environnementaux du cycle de vie des véhicules et la pression exercée sur les ressources naturelles par la production de nouveaux matériaux. Grâce à cette innovation, les entreprises peuvent réaliser des économies en réduisant le coût des matières premières et se protéger contre d’éventuelles amendes ou pénalités réglementaires. Ils peuvent également se protéger contre les fluctuations des prix et la disponibilité des matières premières dans leur processus de production qui peuvent découler de la pénurie des ressources.

Sélectionner jusqu’à 4 industries

actuelle l’industrie: Automobiles

Secteur du transport
Secteur des biens de consommation
Secteur de l’exploitation minière et du traitement des minerais
Secteur des données financières
Secteur des aliments et boissons
Secteur de la santé
Secteur de l’infrastructure
Secteur des ressources renouvelables et des énergies alternatives
Secteur de la transformation des ressources
Secteur des services
Secteur de la technologie et des communications